Retour aux actualités
Article suivant

« J’arrête de renoncer à mes rêves »

-

Au Féminin (CSA)

23/10/2019

Le 30 septembre dernier, CentraleSupélec au féminin a organisé l’atelier « J’arrête de renoncer à mes rêves ». Une rencontre au titre percutant, animée par deux consultantes, Delphine Luginbuhl (99) et Aurélie Pennel.

Au cours de cette soirée nous nous sommes attaqués à la très en vogue injonction « Soyez audacieux » qui, paradoxalement, nous paralyse plus qu’elle ne nous anime. En 1h30 chrono, les conférencières Delphine Luginbuhl (99) et Aurélie Pennel ont décortiqué ce sujet pour en comprendre tous les ressorts.

En premier lieu, il s’agit de démystifier l’audace et de ne pas la considérer comme un idéal inaccessible, réservé à quelques personnes qui seraient naturellement dotées d’une vision exceptionnelle, de convictions fortes ou d’un courage hors du commun. Bien au contraire. Au même titre que la confiance en soi, chacun peut développer son audace. Quelques clés pratiques et faciles à appliquer permettent de prendre de nouvelles habitudes pour enfin oser passer à l’action.

Libérer son énergie

Dans une ambiance joyeuse et bienveillante, nous avons pu travailler sur nos pensées et croyances limitantes, pour les remplacer par des croyances positives qu’on peut ancrer en les répétant comme des mantras. Nous avons vu que la connaissance de soi via l’identification de ses forces est également un outil puissant pour progresser dans la réalisation des projets, quels qu’ils soient. Plutôt que poser notre regard sur nos faiblesses, il faut mettre en avant nos forces et notre énergie. Un changement de paradigme. Pour libérer les énergies au sein des organisations, il est essentiel de donner l’exemple : cela permet d’instaurer un « droit à l’essai » et de surmonter la crainte de l’échec. Un projet se réalise rarement en solo, il ne faut donc pas hésiter à faire appel au réseau pour formuler une demande d’aide, partager une difficulté.

Un atelier qui bouscule, interroge notre rapport aux rêves. Des rêves qui, devenus audace, sont enfin accessibles. Un atelier dont nous sommes tous ressortis souriants et dynamisés !

Catherine Gibert (Supélec 97) et Gabriela Belaid (MS 10)


<photo> Delphine Luginbuhl (à gauche) et Aurélie Pennel


308 vues Visites

J'aime

Commentaires0

Merci de te connecter pour lire ou ajouter un commentaire

Articles suggérés

Les composantes

SOUTENIR LES FEMMES ENTREPRENEURES AUJOURD’HUI POUR NE PAS RECULER DEMAIN - Signez notre appel (Copie)

photo de profil d'un membre

Gabriela Belaid

12 mai

Revue Centraliens

SOUTENIR LES FEMMES ENTREPRENEURES AUJOURD’HUI POUR NE PAS RECULER DEMAIN - Signez notre appel

photo de profil d'un membre

Gabriela Belaid

10 mai

Revue Centraliens

2ème état des lieux du sexisme en France : combattre le sexisme en entreprise, dans les médias et en politique

photo de profil d'un membre

Gabriela Belaid

02 mars