L’Association recherche un(e) Président(e) pour ce groupe.

Si tu es intéressé(e), contacte Alicia Conejo – webmestre@centraliens.net 

L’attrait majeur du pays
Un tissu industriel dense, plusieurs champions mondiaux dans des secteurs-clef (automobile, électronique, robotique, énergie...).
Une culture et un amour du "travail bien fait", très compatibles avec l’esprit d'ingénieur, amour qui se retrouve dans la minutie de la manufacture.
Une infrastructure très développée
Trains à grande vitesse depuis presque un demi-siècle !
Internet en fibre optique accessible même en campagne, premier pays couvert en 3G, 4G depuis 2 ans
Une plaque tournante pour la finance en Asie.
Une histoire riche et passionnante, des codes culturels, comportementaux et sociétaux complexes… et une cuisine variée et riche.
Une culture populaire d'influence mondiale (Mangas, jeux vidéos, J-Pop,...)
La perfection du service et la recherche de la qualité.

Raisons pour s’y installer
L'harmonie est le mot clef dans la vie de tous les jours (le kanji qui le décrit Japon, 和, est celui de l'harmonie). Vie et villes sures, propres, organisées, pratiques. Magasins ouverts à toutes heures, métros et trains toujours à l'heure.
Un cadre de vie très agréable.
De Tokyo à Osaka, une mégalopole de 60 millions d'âmes où tout arrive.
Une richesse environnementale à portée de main : des plages paradisiaques d'Okinawa aux meilleures pistes de ski d'Asie à Hokkaido. A à peine 40 km de Tokyo, des coins de nature reculés accessibles seulement aux randonneurs !
La culture, l'histoire, la langue, la cuisine...

Un conseil à donner de Centralien(ne) à Centralien(ne) sur le pays
Avec l'espoir d'y rester longtemps, il faut s'investir (beaucoup) dans la langue. Vivre dans un environnement professionnel borné en anglais demeure possible, mais sans japonais c'est beaucoup perdre.
L’"esprit de groupe" est parfois déstabilisant, le Japon fonctionne à tous les niveaux sur la dichotomie entre "nous" et "eux" ("mon entreprise" vs "la concurrence", "mon pays" vs "l'étranger", "mon groupe" vs "les autres", "mon école" vs "ton université"). L'individualisme peut être mal perçu, et l'intégration est un travail de très longue haleine. Apres une période d'enthousiasme initial, le retour à la réalité et le sentiment d’exclusion d’une société relativement fermée peut être dur pour certains.
Ne pas avoir peur pour sa sécurité, le pays est de très, très, très loin le plus préparé à affronter des catastrophes naturelles ! Mars 2011 a confirmé l'efficacité des mesures antisismiques, le nombre de décès est extrêmement faible par rapport a l'ampleur du cataclysme qui a frappé le pays.
Le diplôme de l’Ecole n’a pas de valeur pour les entreprises japonaises, il faut savoir faire ses preuves.

Quel avenir pour le pays ?
Le Japon n'est pas la Chine, la bulle a éclaté il y a 20 ans, les années de croissance à deux chiffres sont loin, très loin derrière. Il est sans doute beaucoup plus facile de devenir « riche » rapidement dans d'autres pays d'Asie.
MAIS
Ramenée à la population (en chute libre), la croissance du Japon demeure supérieure à celle des Etats-Unis et des grands pays d'Europe, les opportunités sont là, et la « stagnation » toujours évoquée est en fait très liée à la démographie.
Les défis à relever sont nombreux :
Vieillissement de la population (pic de population déjà passé)
Endettement du pays (même si domestique) inquiétant.
Une approche a l'énergie complètement remise à plat par 03/2011

Une nécessité de s'ouvrir à l'extérieur entrant parfois en conflit avec l’esprit de groupe.
Certains nouveaux acteurs/secteurs commencent à apparaitre au premier plan :
Rakuten, DeNa, Gree, Softbank... des nouveaux acteurs mondiaux leaders dans leurs secteurs respectifs
Environnement et énergie… Des secteurs qui profitent de circonstances particulières.
La société japonaise a toujours fait preuve d'une résilience surprenante face aux épreuves difficiles, et sort uni d’un traumatisme récent.
Les opportunités existent, il faut pouvoir les dénicher… tout en s’enrichissant personnellement